Le serveur éducatif de l'IGN et de l'Education Nationale sur l'information géographique
documentation spécialisée définitions des mots techniques consulter le sommaire... page d'accueil exposés sur questions techniques voir exemples, télécharger ... rechercher un mot ...

 

5
Introduction aux systèmes d'information géographique

Système d'Information Géographique (SIG) : définition et principes de base
Présentation de logiciels SIG
Intégrer des données dans un SIG (acquisition et saisie)
Interroger le SIG (analyse)
Mettre en place un SIG
Applications des SIG

 

 
Fiche précédente Fiche suivante

par
Emmanuelle
Duret

Ecrire
et
Bruno
Bordin

Ecole Nationale des Sciences Géographiques
Ecrire

 

Intégrer des données dans un SIG (acquisition et saisie)
 

Un utilisateur de SIG
 

Un SIG ne peut fonctionner que s'il contient des données. A partir du moment où l'on a défini les informations nécessaires à notre besoin, il reste à régler la question du choix du mode d'acquisition des données : si les données existent déjà, les importer ou dans le cas contraire, les saisir.

L’acquisition des données est la phase la plus coûteuse dans la mise en place d’un projet SIG. Il y a donc tout intérêt à bien définir ses besoins et à comparer l'ensemble des données disponibles.

 

Plan de fiche

Importation et exportation de données
Numérisation de nouvelles couches de données

 

 

Importation et exportation de données

Les données existent : il faut les importer dans le système

 


Importer des données

 

 

L'importation de données est la première manière d'acquérir des données. Les SIG offrent généralement trois types de moyens d'importer des données :

- importer une base de données structurée dans un format interne à un SIG. Ce moyen convient entre les SIG d'un même type mais est plus délicat entre des SIG de types ou de versions différentes.

- importer un fichier "à plat", simple fichier textes contenant toutes les informations structurées de façon simple. Néanmoins un important travail de structuration des données est nécessaire pour coïncider avec la structure interne du SIG.

- passer par une des normes d'échange disponible sur le marché. Ce troisième moyen est le plus économique à long terme.

D'une façon générale, l'importation des données sémantiques est plus simple : import de simples fichiers Excel ou Access...

 

Echange des données géographiques et normalisation

La normalisation dans le domaine de l'information géographique numérique a été justifiée par le besoin de partager et d'échanger des informations entre un émetteur et un récepteur.

La multiplication des formats de constructeurs a conduit le conseil national de l'information géographique (CNIG) à mettre au point la norme EDIGEO. Cette norme française permet de transférer des données en mode vecteur, topologique ou maillé et de décrire la qualité des informations géographiques.
Au niveau européen, il y a le CEN (comité européen de normalisation). Au niveau international, la norme ISO vise aussi à faciliter les échanges de données.
Une autre structure, l'Open GIS Consortium est chargée d'harmoniser les nomenclatures.

 

 

Numérisation de nouvelles couches de données

Les données n'existent pas : il faut créer une base de données

 


Numériser à partir d'une photographie aérienne
 

La géométrie des objets provient essentiellement de vectorisation d'images existantes : fonds de carte, photos ou images satellites redressées. Mises comme fond d'écran en mode raster les objets peuvent être saisis à la souris ou bien installés sur une table à digitaliser, ils sont saisis avec un curseur. Pour passer une carte ou une photo en mode raster, on utilise un scanneur.

La numérisation consiste à suivre avec le curseur le contour d'un objet sur le document à numériser (carte sur table ou image à l'écran), en enregistrant les points caractéristiques (début, points intermédiaires, fin). Elle peut être issue de relevés GPS ou de la photogrammétrie. Le géocodage est une façon de créer des objets géométriques très utilisée en géomarketing. A partir de données sémantiques (n° de commune, adresse, etc.) associées à un enregistrement, le logiciel va rechercher dans une base de données existante la commune, la rue…noter les coordonnées géométriques (X, Y ou latitude, longitude) et positionner ainsi un nouvel objet géométrique. Un client est ainsi correctement positionné dans la bonne rue de sa commune. Après avoir numérisé la géométrie des objets, l'opérateur remplira selon ses besoins une fiche attributaire pour chaque objet, il entrera alors les données alphanumériques dites sémantiques.

 




GPS : description du système
Photogrammétrie : mesurer avec les images

 

 


Dernière page consultée


Haut de page
 
Accueil Recherche Exemples Dossiers Sommaire Lexique Documentation Aide A propos...