Le serveur éducatif de l'IGN et de l'Education Nationale sur l'information géographique
documentation spécialisée définitions des mots techniques consulter le sommaire... page d'accueil exposés sur questions techniques voir exemples, télécharger ... rechercher un mot ...

 

1
Introduction à l'information géographique

Information géographique : définition, typologie, exemples
La localisation : systèmes et techniques
Les cartes et bases de données : représenter l'espace
Les images : observer la terre

 

 
Fiche précédente Fiche suivante

par
Gérard
Chappart

Ecole Nationale des Sciences Géographiques
Ecrire
et
Nicolas
Cabon

Ecrire

 

Les cartes et bases de données : représenter l'espace
 

IGN
 

L'information géographique sous forme de données brutes ou de maquette est transmise au cartographe qui va l'interpréter grâce aux techniques cartographiques et élaborer une transcription graphique accessible à l'utilisateur (il effectue une modélisation cartographique) en n'imposant à celui ci qu'un petit nombre de règles préalables (la légende).
Le lecteur pourra ainsi, en décryptant la carte, extraire l'information et recréer un modèle mental aussi proche que possible du phénomène réel.

L'efficacité de cette démarche dépendra de la qualité du travail du cartographe.

 

Plan de fiche

Des cartes pour quoi faire?
Relation entre image cartographiée et réalité (échelle, généralisation, symbolique
La carte, une véritable base de données

 

 

Des cartes pour quoi faire?

Représenter, mesurer, aménager, conquérir

 

Les objectifs de la carte ont évolué.
Des premières utilisations qui étaient de percevoir l'impôt et de faire la guerre, la carte est non seulement devenue un outil de contrôle et de conquête mais aussi le document de base sur lequel se projette le monde connu.
Aujourd'hui, outil d'information visuelle, elle permet le voyage, la gestion de l'espace géographique et l'optimisation des ressources.

 

 
IGN

Carte d'état-major, IGN
 
Oursbelille 1:25 000, 1745O, éd. 1999
 
Paris, IGN, éd. 1998
 
 

Les cartes historiques permettent aujourd'hui d'expliquer le passé, les cartes contemporaines décrivent le présent et servent les déplacements. Les cartes d'études sont en plus un moyen de projection vers le futur en donnant une image prospective de l'évolution d'un site, nouveau moyen indispensable à tout aménageur et à toute nouvelle expansion géo-économique.

   

 

 

Relation entre image cartographiée et réalité (échelle, généralisation, symbolique)

 

Tous les éléments de la réalité ne peuvent être représentés sur une même carte d'où la nécessité de sélectionner les objets significatifs (en fonction du thème) et d'en symboliser certains.
La carte, à l'origine, est le résultat du traitement des données et de leur représentation graphique à une échelle réduite.

 

   

Extrait d'une légende, 908 Lieux de Batailles, IGN, éd. 1994
 
Extrait d'une carte, 908 Lieux de Batailles, IGN, éd. 1994

 

Il faut vérifier d'une part le rapport entre la dimension d'un objet sur la surface de la terre et la carte et contrôler d'autre part que les mécanismes de la sémiologie graphique et de la généralisation répondent bien aux exigences d'un langage universel sont les garanties d'une interprétation correcte de la carte par le lecteur final.

   

 

 

La carte, une véritable base de données

 

Extrait BD TOPO®, IGN
 

Narrative, puis descriptive, la carte est devenue géométrique et les géodésiens en font "un recueil de coordonnées" ; toute l'évolution moderne peut être résumée en une seule phrase : La carte , recueil de coordonnées, est devenue une banque de données géographiques localisées.

Il suffit de mettre l'outil informatique à disposition du cartographe pour que les traitements informatiques en décuplent les possibilités de sélection ou d'analyse.
Il devient ainsi possible, par une simple requête de pouvoir afficher sur un écran les seuls objets répondant par exemple à une demande du type : " quelles sont les habitations situées dans la zone inondable de la commune de ESBLY ".
Il faudra pour cela que tous les objets de la carte soient géo-référencés, c'est à dire que leur position géographique soit définie en longitude et en latitude avec la plus grande précision et que chaque objet soit décrit, non seulement par sa géométrie, mais aussi par ses caractéristiques thématiques ou topographiques.

 

Par exemple, au dessin d'une route pourra être associée une sémantique précisant si elle est goudronnée, nationale, touristique et par ailleurs, on associera à tous les points qui la constitue des cotes d'altitudes, qui entre autres, permettront d'en calculer la pente par traitements informatiques.
Le concept de la carte évolue dans la mesure où aujourd'hui on peut définir une carte comme un tableau de points géographiques associés à des outils informatiques permettant d'en établir une représentation graphique.
Le tableau, ou base de données contient une liste de points, définis par leurs coordonnées géographiques et dont les caractéristiques sémantiques sont décrites par une valeur ou un code. L'outil informatique est constitué d'un ensemble matériels + logiciels + imprimante (ou écran) dont les traitements aboutiront à la visualisation des seules données traitées.

 
Extrait BD TOPO®, IGN

 

 

 


Dernière page consultée


Haut de page
 
Accueil Recherche Exemples Dossiers Sommaire Lexique Documentation Aide A propos...