Le serveur éducatif de l'IGN et de l'Education Nationale sur l'information géographique
documentation spécialisée définitions des mots techniques consulter le sommaire... page d'accueil exposés sur questions techniques voir exemples, télécharger ... rechercher un mot ...

 

8
Fabrication d'une carte

Cartographie avec internet (en chantier)
Technique cartographique : la sémiologie
Technique cartographique : généralisation
Technique cartographique : l'esthétique graphique
Traitements cartographiques sur le contenu (en chantier)
Traitements cartographiques géométriques (en chantier)
Traitements cartographiques statistiques (en chantier)

 

 
Fiche précédente Fiche suivante

par
Nicolas
Cabon

Ecrire
et
Gérard
Chappart

Ecole Nationale des Sciences Géographiques
Ecrire

 

Technique cartographique: l'esthétique graphique
 

Le relief de la France
 

En cartographie, la notion d'esthétique est surtout basée sur l'harmonisation des couleurs ainsi que sur la qualité des représentations graphiques des objets.

D'autres facteurs sont à prendre en compte : la typographie et la mise en page.

La carte esthétique sera celle qui intégrera au mieux ces différents paramètres.

Il n'y aura d'esthétique que par la notion d'équilibre.

 

Plan de fiche

La couleur
Le dessin
Ecritures
Mise en page

 

 

La couleur

Bien utiliser les relations de couleur

 

Les approches de la couleur

 

Il existe plusieurs approches de la couleur : scientifique (physique, chimique), technique (vidéo, photographique, impression…), psychologique, symbolique, philosophique (le beau). Il n'y a pas de couleur en langage universel et souvent les appellations ne recouvrent rien de précis. L'imprimeur parlera de cyan, magenta et de jaune, le graphiste de quatre couleurs ressenties comme primordiales : le rouge, le vert, le jaune, le bleu associées en binômes antagonistes : rouge / vert et jaune / bleu. Il existe donc six couleurs universelles: les quatre précitées plus le noir et le blanc.

 

Le nuancier chromatique

 


Le nuancier chromatique est réalisé à partir des primaires soustractives en mélangeant les couleurs voisines deux à deux en chaîne, avec les couleurs voisines.
L'association de toutes les couleurs diamétralement opposées sur le cercle tendra vers le noir.
 

Les couleurs sont caractérisées par leur teinte, saturation et luminance sur lesquelles il est possible de jouer pour obtenir une meilleure harmonie. Le nuancier chromatique est très appréciable pour mettre en évidence les relations colorées qui existent entre les couleurs (deux couleurs diamétralement opposées seront réputées harmonieuses).

 
Les relations colorées

 

Les contrastes concernent les interactions entre les teintes d'une image qui peuvent induire ou non l'harmonie mais aussi modifier l'appréciation des couleurs. Parmi eux, nous pouvons citer les contrastes de couleur en soi, les complémentaires, le chaud-froid, le clair-obscur, la quantité ou la qualité. Certains y ajoutent l'effet simultané (différenciation qu'effectue l'oeil entre les couleurs. Cet effet augmente les différences en augmentant les contrastes) ou l'effet consécutif (après avoir longuement fixé une couleur, une image colorée virtuelle de même forme se dessine en tendant vers la complémentaire selon la couleur du fond sur lequel se porte le regard (si l'on fixe une bande bleu sur un fond vert, l'image virtuelle de la bande sera jaune).

 


Contraste de complémentaires
 
Contraste Chaud-Froid
 
Contraste de la couleur en soi
   

 

 

Le dessin

Le point, la ligne, les formes

 

Le point est toujours, graphiquement, un cercle mesurable. C'est donc une surface parfaitement pleine et circulaire. Son premier intérêt en cartographie est l'isolement par rapport à une surface. En effet, les points restent sans relations graphiques entre eux mais aussi avec les espaces (surfaces) qui les contiennent.

La ligne est un trait qui sépare arbitrairement le fond de la forme, l'extérieur de l'intérieur. Cette limite de forme rend perceptible la forme elle-même. La ligne courbe exprime un espace en mouvement ainsi que l'idée de la durée, la ligne droite exprime un espace immobile et modelé par l'homme et, la ligne oblique la notion de déséquilibre dans l'espace qu'elle traverse.

Les formes, avec les polygones et le cercle, constituent l'architecture du dessin, le support des lignes et des contrastes. Les trois formes principales sont le triangle, le rond et le carré .

 
La couleur associée au triangle est le jaune car il symbolise la lumière, la richesse et l'abondance. Le rond est bleu car il représente l'infini, sans commencement et sans fin. Le carré est rouge car il symbolise l'équilibre, l'homme et la terre (points cardinaux).

 


Ville = point
Forêts = surfaces
Aéroport = symbole
Routes = lignes

 

 

Ecritures

 

Garalde majuscule
 
Garalde minuscule
 
Scripte majuscule
 
Scripte minuscule
 

Selon le type de lecture que l'on veut faire paraître (globale, consultation, continue), il faut utiliser une famille typographique parmi les manuaires, les humanes, les garaldes, les réales, les didones, les mécanes, les linéales, les incises ou les scriptes (classification établie par Samuel Théodore William MONOD, dit Maximilien VOX, peintre-graveur, écrivain et éditeur français 1894-1974). Certaines seront plus adaptées aux titres, d'autres au texte.

 

D'autres spécifications existent : les garaldes ou les humanes sont utilisées dans les manuels à connotation historique, les réales (parmi lesquelles la police d'écriture Times) sont utilisées dans la production de romans et, les linéales ( Helvética et Arial) se trouvent fréquemment dans la presse.

 

 

Mise en page

Organiser l'information: équilibrer, hiérarchiser

 

La mise en page conditionne aussi l'esthétique d'une carte par la répartition équilibrée des différents blocs de textes ou d'images qui constituent la carte. Il s'agit de l'organisation (sur la surface utilisable) de tous les éléments que doit comporter le document. Ces éléments (pavés) peuvent être de natures différentes et, hormis les indispensables (carte, titre, source, échelle, légende), il est possible de rencontrer plusieurs cartes à la même échelle, une carte principale et un ou plusieurs cartons, un sous titre, une photo, des textes annexes...

 

En effet, la mise en page préconise de réserver des espaces blancs entre les modules de natures différentes (zones de repos visuel).

 

Le but de l'esthétique est de créer une image cartographique qui favorise au mieux la transmission du message à exprimer. La carte doit donc être équilibre, et cet équilibre ne peut être atteint que par la maîtrise des harmonies colorées et de leur contraste, l'utilisation de polices d'écriture adaptées au message et par un savant assemblage de l'ensemble des constituants (image cartographique, titre, légendes, logos, etc…).

 
Plusieurs types de mise en page:

 


Ensembles de surfaces égales


Symétrie


Surfaces équilibrées


Pavés épousant le forme de la carte

 

   

 

 

 


Haut de page
 
Accueil Recherche Exemples Dossiers Sommaire Lexique Documentation Aide A propos...