Le serveur éducatif de l'IGN et de l'Education Nationale sur l'information géographique
documentation spécialisée définitions des mots techniques consulter le sommaire... page d'accueil exposés sur questions techniques voir exemples, télécharger ... rechercher un mot ...

 

Le croquis de géographie

Introduction : Le croquis de géographie
Conception et modélisation cartographique
Qualité d'une carte ou d'un croquis de géographie
Localisation dans l'espace terrestre à l'aide de coordonnées : concepts de base et réalisation
Les outils de cartographie
Les contraintes d'utilisation du langage cartographique
Technique cartographique : la sémiologie
Technique cartographique : généralisation
Technique cartographique : l'esthétique graphique
Traitements cartographiques sur le contenu (en chantier)
Traitements cartographiques géométriques (en chantier)
Traitements cartographiques statistiques (en chantier)
Cartographie avec un SIG (en chantier)
Histoire de la cartographie (en chantier)
Cartographie avec internet (en chantier)

 

 
Fiche précédente Fiche suivante

par
Nicolas
Cabon

Ecrire
et
Gérard
Chappart

Ecole Nationale des Sciences Géographiques
Ecrire

 

Technique cartographique : généralisation
 

Le Conquet aux échelles des documents de référence
1:50 000, IGN, éd. 1988 et 1:1 000 000, IGN, éd. 1998
 

La généralisation vise à condenser et à sélectionner de l'information surabondante.

Il s'agit de réduire et de traiter l'information pour obtenir une représentation adaptée au thème que l'on veut mettre en valeur.

Ce procédé se déroule en trois phases: la sélection des données, la schématisation des formes et l'harmonisation du contenu.

 

Plan de fiche

Les facteurs qui engendrent la généralisation
Les méthodes de généralisation
Les décalages
Les différents types de généralisation

 

 

Les facteurs qui engendrent la généralisation

La réduction d'échelle, la densité des données, ...

 

La nécessité de généraliser une carte provient souvent de la diminution d'échelle qui engendre de nouvelles contraintes. La densité des données s'accroît et rend la carte plus difficile à lire. Selon le thème de la carte, certains objets ont une importance relative plus grande à l'échelle réduite qu'à l'échelle initiale et d'autres objets ne sont plus significatifs.

 


Rennes : échelle du document de référence 1:250 000, IGN, éd. 1999
 
Rennes : échelle du document de référence 1:1 000 000, IGN, éd. 1998

 

Sur une carte routière, la réduction d'échelle engendre la suppression de certaines routes du réseau secondaire.

 

 

Les méthodes de généralisation

La sélection, la schématisation et l'harmonisation

 


Schématisation surfacique des zones de sapin et d'épicéa
 

Dans un premier temps, la sélection permet de limiter la densité des informations. Elle s'effectue en fonction du thème final de la carte. Ensuite, la schématisation agit sur l'aménagement de la géométrie des objets dans le but de conserver leur valeur informative quelle que soit leur taille. Enfin, l'harmonisation du contenu consiste à rendre cohérente l'association entre les objets représentés et la réalité cartographique.

 

 

Les décalages

Des décalages pour éviter les chevauchements

 

Ils sont la conséquence de l'emploi des signes conventionnels qui encombrent la carte plus que la projection de la dimension réelle de l'objet réduite à l'échelle. Afin d'éviter les chevauchements, il est donc nécessaire de procéder à des décalages appropriés.

 


Echelle du document de référence 1:50 000, IGN, éd. 1998
 
Echelle du document de référence 1:100 000, IGN, éd. 1998

 

A différentes échelles, les deux routes n'ont pas des positions relatives identiques.

 

 

Les différents types de généralisation

La généralisation ponctuelle, linéaire ou surfacique

 

Les détails ponctuels subissent les lois générales de la sélection ou, sont transformés en symboles. Pour les tracés linéaires, il faut conserver tous les éléments rectilignes et le caractère du tracé. Pour les surfaces, il faut conserver la forme initiale de l'objet dans ses grandes lignes.

Au final, la carte généralisée doit conserver les différences entre les objets dominants et les objets moins significatifs, être élémentaire (pouvoir reconnaître les objets même s'ils sont schématisés) et bien sûr, être lisible.

 

     
Symbolisation ponctuelle, IGN, éd.1998   Généralisation linéaire   Généralisation surfacique, Ile d'Ouessant : échelle du document de référence 1:125 000 et 1:1 000 000 IGN, éd. 1998

 




Utiliser un GPS avec une carte
Qualité d'une carte ou d'un croquis de géographie
Technique cartographique : la sémiologie
Technique cartographique : l'esthétique graphique
Traitements cartographiques sur le contenu

 

 

 


Haut de page
 
Accueil Recherche Exemples Dossiers Sommaire Lexique Documentation Aide A propos...