Le serveur éducatif de l'IGN et de l'Education Nationale sur l'information géographique
documentation spécialisée définitions des mots techniques consulter le sommaire... page d'accueil exposés sur questions techniques voir exemples, télécharger ... rechercher un mot ...

 

Carte et information géographique : qu'est-ce que c'est ? à quoi ca sert ?

Introduction : Carte et information géographique : qu'est-ce que c'est ? à quoi ça sert ?
Information géographique : définition, typologie, exemples
La localisation : systèmes et techniques
Les cartes et bases de données : représenter l'espace
Les images : observer la terre
Les sources d'information géographique
Les cartes: présentation et classification
Présentation des bases de données
Image satellitale et spatiocarte : présentation, description (en chantier)
Photographie aérienne et photocarte : présentation, description
Les informations géographiques alphanumériques
Les métadonnées

 

 
Fiche précédente Fiche suivante

par
Gérard
Chappart

Ecole Nationale des Sciences Géographiques
Ecrire

 

Photographie aérienne et photocarte
 
 


La photographie aérienne donne une vue d'ensemble de tous les détails d'un espace géographique donné, permet de s'y repérer et d'analyser la position relative des objets qui s'y trouvent.

Elle est à ce titre une perception globale d'une petite partie du territoire.

 

Plan de fiche

La photographie aérienne
Les différents types de photographies aériennes
Principales caractéristiques
Utilisations
Les photocartes

 

 

La photographie aérienne

 

 

Vue aérienne à axe vertical du port de St-Tropez en 1989.

     

Vue aérienne à axe oblique du port de St-Tropez en 1930.

   
La photographie aérienne peut être à axe vertical, dans ce cas, l'axe de prise de vue est très proche de la verticale du lieu, ou à axe oblique, donnant ainsi une vue perspective de la zone représentée.
Les photographies aériennes utilisées en cartographie sont à axe vertical et ressemblent à une image cartographique, la représentation de chaque objet étant proche d'une projection horizontale.
Cependant, la photographie aérienne n'est pas géométriquement semblable à une carte, l'échelle n'étant pas constante en tout point du fait des différences d'altitudes ou de l'inclinaison, même très faible, de l'axe de prise de vue.
         

Les maisons AB et CD sont de même taille mais apparaissent avec des dimensions différentes (ab et cd) sur la photo, par suite de leur différence d'altitude. On appelle "parallaxe" cet écart de dimension dû au relief

 

Les différents types de photographies aériennes

 

Emulsion panchromatique (noir et blanc)

     

Emulsion couleur

   

Emulsion infrarouge noir et blanc

     

Emulsion infrarouge couleur

   

Prise de vue aérienne de la région de Groffliers (Pas-de-Calais).

 

Principales caractéristiques

 

 

 

 

 

 

 

     

 

 

Une photographie aérienne à but cartographique est caractérisée par son format, généralement 24cm x 24cm, et par son échelle pouvant aller de grandes échelles comme le 1/8000 jusqu'au 1/60000. La mission peut être prise en hiver ou en été pour des études relative à la végétation. Enfin, le support de la photographie peut être argentique ou numérique, son import étant alors facilité sur poste informatique.

Une mission aérienne est composée de bandes parallèles de photographies ; entre deux bandes parallèles, le recouvrement est d'environ 15% et deux photographies consécutives d'une même bande ont un recouvrement de 60% environ. La zone commune à deux photos consécutives constitue ce qu'on appelle un couple stéréoscopique qui en permet la vision en relief.

 

   

 


Tout élément vertical sur le terrain sera représenté sur deux photographies aériennes par des éléments droits convergeant vers le centre de la photographie. Sur deux photographies voisines, ces éléments n'auront pas la même mesure, l'angle de prise de vue étant différent. C'est à partir de ces différences de mesures et de perspectives que l'on pourra faire des mesures sur les photographies aériennes et déterminer les coordonnées tridimensionnelles de tous les points qui s'y trouvent.

     

 

 

   

 

Utilisations

 

         
Les photographies aériennes constituent un moyen rapide et puissant de détecter de l'information à distance et de mettre à jour les documents cartographiques.
Toutefois, pour être exploitées complètement, les informations portées sur les photos aériennes doivent être identifiées et interprétées (construction ou botte de paille? route empierrée ou bitumée?). Ce travail préalable à l'établissement d'une carte s'appelle "photo-interprétation".
   
     
         

Vue aérienne et carte de la région d'Argentière (Haute-Savoie).

Exemple de photo-interprétation : carte de localisation probable des avalanches. Etude de photo-interprétation réalisée à partir de photographies aériennes complétées par enquête sur le terrain.

   

   

Les photocartes

             
     

La photographie aérienne peut être corrigée géométriquement, soit par correction de verticalité (redressement), on parlera dans ce cas de "photoplan", soit par correction de verticalité et par correction d'échelle par rapport au relief , élément par élément (redressement différentiel) qui corrige l'effet de parallaxe. Une fois mise en projection, l'image obtenue, appelée "orthophotographie", est superposable à la carte correspondante.

L'avantage d'un tel produit est de combiner la carte, document interprété et explicité, avec la photo, qui montre tous les détails visibles des objets, notamment ceux qui n'ont pas été reportés sur la carte. Chaque utilisateur spécifique peut alors compléter la carte en traitant et en interprétant les informations qui lui sont utiles et qu'il peut sélectionner sur l'image du fond

   
             
   

La qualité de la photocarte dépend de celle de la rectification géométrique permettant une bonne superposition entre l'image photographique et les données en provenance de la carte de la même zone.
La qualité dépend aussi du degré d'occultation de l'image de fond par le dessin complémentaire ; la largeur des signes conventionnels utilisés sur la carte pour des raisons de lisibilité risque en effet de recouvrir des éléments significatifs de la photographie. De même la toponymie devra être placée aux endroits les moins sensibles de la photocarte.
La photocarte peut aussi être numérique par combinaison entre une "orthophotographie" numérique et la représentation de données issues de cartographie informatique. Dans ce cas, l'utilisateur peut enrichir directement la base de données géographiques en vectorisant les informations qui lui sont utiles, à partir de l'image photographique

 

   

 




Photogrammétrie : mesurer avec les images

 

 

 


Haut de page
 
Accueil Recherche Exemples Dossiers Sommaire Lexique Documentation Aide A propos...